Learning a new language /Apprendre un nouveau langage

Présentation d'un étudiant en langage des signes

Sign language presentation by student

La version française suit l’anglais

When I first arrived at the Open Doors Centre I had basic knowledge of sign language.

At the time I didn’t realize how important a skill it would become, with over half the students at the Centre having either a speech impediment or are hearing impaired.

My first few days I walked around the Centre finger spelling and telling everyone my name.

I could remember a few other words from my childhood but struggled beyond basic conversation.

There is no official sign language in Guyana, and the students have created their own sign language among themselves.

There is such a variety of abilities that their own language is sometimes the only way they can communicate with each other.

It’s time I took a sign language course

None of the other teachers at the Centre knew sign language, and sometimes I would try and work as a translator between them. Carrying my ASL (American Sign Language) dictionary from class to class, looking for a word and learning as I went.

Two of the other teachers and I started taking private sign language courses a few months back.

Our classes are twice week, an hour and half each and we don’t speak at all during the class. We walk into class, bring a fake key to our neck and turn off our voices.

I am really enjoying the classes, and will continue them throughout my stay.

The language itself is quite fascinating and I like to understand the meaning behind signs; why does this action have this meaning? Some of it has seemed to click and I am learning a lot but there is still so much more to learn.

Today, with my handy dictionary still by my side, I try and sign my lessons.

I can get through most of my lesson, and sign the key points and I have key students who help along the way. Sometimes in class the other students catch on, and will try and learn a few words of their own.

***

My name, Samantha, in sign language

Mon nom, Samantha, en langage de signes

Apprendre un nouveau langage

La première fois que j’ai été au centre Open Doors, j’avais des connaissances de base sur le langage des signes.

À ce moment-là, je ne me doutais pas à quel point ces connaissances deviendraient un réel talent.

Plus de la moitié des élèves du centre ont un défaut d’élocution ou sont malentendants.

Les premiers jours, je me promenais dans le centre en parlant avec mes mains et je disais mon nom à tout le monde. Je rappelais quelques autres mots de mon enfance, mais j’avais de la difficulté à soutenir une conversation.

Il n’existe pas de langage des signes officiel au Guyana, et les élèves ont créé leur propre langage entre eux. Leurs habiletés étant très variées, le langage qu’ils ont conçu est souvent leur seul moyen de communiquer entre eux.

C’est le temps de suivre des cours pour apprendre le langage des signes

Aucun autre professeur du centre ne connaissait le langage des signes, et parfois je faisais office de traducteur. Je transportais mon dictionnaire de l’ASL (American Sign Language) de cours en cours, cherchant un mot et apprenant de nouvelles choses sur le tas.

Il y a quelques mois, deux professeurs et moi avons décidé de suivre des cours particuliers pour apprendre le langage des signes.

Nos séances d’une heure et demie ont lieu deux fois par semaine et nous ne parlons pas du tout. Nous entrons dans la classe, nous insérons une clé imaginaire dans notre cou puis nous verrouillons l’accès à notre voix.

J’apprécie réellement ce cours et le poursuivrai tout au long de mon séjour.

Le langage est en soi fascinant et j’aime comprendre le sens qui se cache derrière chaque signe. Pourquoi ce geste a-t-il cette signification particulière? J’ai compris et enregistré une partie de ce nouveau langage, je continue d’enrichir mon savoir, mais il y a encore tant à apprendre.

Aujourd’hui, munie de mon dictionnaire toujours pratique, j’essaie comme je peux d’enseigner à l’aide du langage des signes.

Je parviens à donner ainsi la majeure partie de mes cours.

Je souligne les points clés à l’aide des gestes appropriés et certains élèves contribuent au déroulement du cours. Parfois, les autres élèves comprennent soudainement et tentent d’apprendre de nouveaux mots par eux-mêmes.

Advertisements
This entry was posted in Uncategorized and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s